La petite histoire du Pineau des Charentes

Histoire de la création du pineau des Charentes

1589 : année dramatique. Henri III, l’assassin de Henri de Guise, est lui-même assassiné par un moine fanatique, Jacques Clément : c’est l’acmé des guerres de religion.

La même année, un petit viticulteur de Charente, par hasard, emplit de moût de raisin une barrique qui contenait de l’eau de vie de Cognac : divine surprise ! Un an plus tard, il découvre combien sa mixture est délicieuse. Le Pineau des Charentes était né ! Il faudra attendre 1920 pour que ce vin de liqueur soit commercialisé et 1935 pour il obtiennent l’appellation d’origine contrôlée.

Les différents cépages du pineau des Charentes

Connaissez-vous ces noms : Ugni blanc, Colombard, Folle blanche, Meslier Saint François, Montils, Semillon ? Oui, c’est vrai, il est déjà assez difficile de distinguer un merlot d’un gamay, un sauvignon d’un syrah… Et bien ce sont les noms des cépages utilisés dans les Charentes pour la fabrication du Pineau !

Comment boire le pineau des charentes ?

Le Pineau se déguste frais – sans glaçons surtout – au cœur d’un demi-melon charentais, avec du foie gras ou en accompagnement d’un fromage persillé, tel qu’un bleu d’Auvergne ou un roquefort. Il sert en cuisine ou même dans la confection de certains cocktails. Et si vous vous demandez pourquoi ce breuvage est si délicieux et facile à boire, la réponse est simple : le Pineau des Charentes est le résultat d’un mélange savamment contrôlé de moûts de raisins charentais et d’eau de vie de Cognac, d’un élevage d’une durée de dix-huit mois, dont douze en fût de chêne et d’un travail raffiné de mise en bouteille.

Et pour les experts :

Savez-vous ce que sont les “larmes” du Pineau?

Ce sont les petites gouttes qui se forment sur les parois du verre quand on le fait tourner – c’est un gage de richesse et de qualité pour le Pineau des Charentes. 

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.